samedi 21 août 2021

Qu'est-ce que le Tui Shou ?


Quelle place occupe-t-il dans le système d’apprentissage des arts martiaux internes ?

Il est souvent présenté comme un outil pédagogique indispensable à la pratique du Taichi Chuan.

Bien qu’il soit inhérent à cette discipline, il n’en est pas exclusif : la plupart des arts martiaux traditionnels possèdent dans leurs systèmes d’apprentissage originels une pratique similaire au Tui Shou.

Cependant, qu’il s’agisse du Taichi Chuan ou d’autres arts martiaux, les explications sur le fondement de cette méthode se révèlent malheureusement toujours infructueuses.

Aujourd’hui, faute de compréhension profonde, pour les pratiquants aguerris, cette pratique semble être considérée comme un simple exercice tactile annexe et acculée dans un coin cédant sa place progressivement au combat d’entraînement libre (sparring ou Sanda)...

Pour en savoir plus, cliquez ICI.

lundi 12 juillet 2021

Philosophie Taoïste "Ciel Antérieur"

 


Le contenu de ce cours est une version transcrite de la conférence « Énergie, Matière & Conscience » animée durant le confinement du COVID19.

Un moment de réflexion, une sorte de méditation autour des sujets tels que :

le moi et le moi social, le Qi et la cosmologie, le monde visible et invisible, la structure atomique de la conscience, l’illusion et la réalité, les émotions et ici, maintenant…

Tao Te King au chapitre 42 dit “Tao produit le un, le un donne le deux, le deux donne le trois et du trois tous les êtres”.

Le problème dans la société d’aujourd’hui, le deux ne donne plus le trois et ça ne fait que la diviser.

Il est temps de prendre conscience du souffle immatériel pour nous incorporer dans le rythme de l’univers.

“Un apprentissage livresque ne peut donner que des renseignements de seconde main.

Lorsque vous augmentez votre capacité à ressentir au-delà du langage, le monde que vous ne pouviez pas appréhender par le vocable est compris comme une expérience. 

Ainsi, la connaissance empirique est perçue comme une certitude absolue.

Toute manifestation dans le domaine indéfinissable et insusceptible à l’identification comme le « Qi » ne peut être appréhendée par le langage. 

Lorsque cet indéfinissable est reconnu comme une expérience distincte de la langue, 

lorsque le véritable moi est clairement reconnu, 

nous sommes dans l’état d’éveil ou d’illumination…. “

Ces sessions sont devenues une « philosophie taoïste de rue » où j’ai pu exposer mes pensées, les idées qui me trottent dans la tête suite à ma pratique quotidienne des arts martiaux.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

dimanche 31 mai 2020

Qu’est ce que le Qi Gong (Chi Kung) ?

Le Qi Gong ne signifie pas simplement « maîtrise de l'énergie » ou « harmonie du geste et du souffle ».
Le 氣 (Qi) se définit comme étant le souffle originel de toute vie en nous et qui nous entoure. Et le 功 (Gong), comme étant le travail, maitrise.

Il s’agit de la cosmologie taoïste à l'échelle de l'Homme. En considérant notre corps-esprit comme un modèle de l’Univers fractal dans un monde tridimensionnel qui est le nôtre, les pratiques sont basées sur a mise en cohérence et en corrélation des constituants fondamentaux : énergie, matière et conscience.

Aucun de ces trois derniers ne doit être négligé pour que cette étude conduise à des réalisations concrètes, tant sur le plan physique, mental, énergétique ou spirituel.

Voir "SPÉCIAL ARTS ÉNERGÉTIQUES ET MARTIAUX"

samedi 11 avril 2020

https://sochokun.brizy.site/
Les packs présentés ici contiennent des enseignements de haut niveau que peu de professionnels sont aujourd’hui en mesure de vous proposer.
Découvrez de véritables esquisses de réflexions construites, structurées et développées pour entrer dans l’univers des arts martiaux internes dignes de ce nom ! 

Pour en savoir plus, cliquez ICI.

samedi 28 mars 2020

"On ressent que l’on ne peut plus faire machine arrière..."

"Comme Clermont n’était pas encore considéré début mars comme contaminé, nous sommes partis Cécile et moi en stage près de Bordeaux, chez notre maitre SO CHO KUN. Un stage de TAICHI traditionne faisant partie du programme de perfectionnement des élèves, et dans une région quasi épargnée par l’épidémie. De notre côté, partis en van, en autonomie alimentaire, nous avions déjà restreint nos interactions sociales au cas où.. Ca a été aussi l’occasion après le stage de discuter avec le maitre de sa façon d’envisager la situation et l’actualité, de par sa culture asiatique (il est japonais) , mais surtout comme maitre traditionnel mettant en œuvre au quotidien les principes taoistes de sa tradition qui n’est pas que martiale mais qui s’intéresse aussi à trouver la place de chacun dans la société civile et dans la nature.
Ne pas aller contre la nature, si on peut résumer ainsi cette philosophie qui ne prône cependant pas des généralités bienveillantes de laisser faire paresseux. Quand on rencontre un maitre taoïste, on n’a l’impression qu’il est très sympathique et très disponible pour vous, et qu’il suffit donc de l’imiter en ne faisant pas grand-chose, selon ce qu’on voit de lui, dans l’idée que le Tao vous portera d’autant plus que vous ne faites rien. Hors ces maitres sont bien des forcenés de l’étude permanente ; leur parcours est fait de difficultés et de dépassements « extraordinaires », ils ne sont jamais dans l’aboutissement final. Ne rien faire , ne pas bouger au sens taoiste sont des compétences hors du commun, demandant une expertise simultanée du corps, de l’énergie et de la conscience. Avec la pratique on comprend l’étendue du travail à faire, et malgré tout dès le premier pas on ressent que l’on ne peut plus faire machine arrière sur un chemin dont on ne peut pourtant ni saisir la finalité ni en saisir l’objectif. Le cheminement va nous transformer. Nos questions initiales auront été posées par quelqu’un d’autre que nous ne serons plus. De fait, on ne peut pas demander à un maitre de nous enseigner un enchainement qui nous plairait, ou dont on pense qu’il est adéquat. Le pire est qu’il vous donne ce que vous demandez : vous n’aurez pas changé, juste accumulé un savoir déconnecté de sa source vivante et qui finira par s’étioler ; et que vous finirez par remplacer par un autre qui vous semblera meilleur, auprès d’un autre maitre qui vous semble plus attentif à votre exigence. Au mieux, un tel maitre ne vous répondra pas à votre demande. Il fait alors ce qu’il convient de faire, par rapport à un système cohérent et vivant de connaissances très étendu, s’il estime que votre demande est au fond sincère et que vous êtes à même d’avancer même modestement. C’est dans notre esprit occidental très difficile de comprendre pourquoi à la fois le système traditionnel est d’une exigence aussi élevée que celle de la NASA, et qu’en même temps un maitre ne va pas hésiter à faire preuve d’une patience sans limite auprès d’élèves qui commencent à un âge avancé, ou qui ont des incapacités physiques définitives. C’est que manifestement notre système occidental, basé sur les performances sectorisées, les normes, ne convient pas.
Discuter avec un tel maitre, ce n’est pas en recevoir des certitudes et des croyances. C’est être stoppé net dans notre routine : c’est être remis en question : qu’est-ce qui est important ? Quelle est notre cohérence dans nos actions ? C’est à nous de faire le boulot, personne et encore moins le maitre ne le fait à votre place." — Marc Kazmierczak, président de l'association Esprit ShaoYin (Clermont dans l'Oise)